Je la vois encore. C’était une gommette avec une cocinelle rouge, un peu comme celle-là:Capture d’écran 2013-06-18 à 11.07.51

Je devais avoir 6-7 ans, j’apprenais à écrire, et la maîtresse m’avait refusé la gommette cocinnelle, parce que mon «a» ne remplissait pas tout le carré dans la page. Rebelle (déjà :-), j’avais trouvé totalement absurde l’argument, et ne voyais pas au monde pourquoi il fallait qu’un «a» remplisse obligatoirement tout un carré.

Quelques 25 ans plus tard, c’est l’heure de la «vengeance de la gommette». Depuis jeudi, j’ai appris qu’outre-atlantique des écoles cessaient d’apprendre à écrire outre-atlantique. J’indique ci-dessous les liens à suivre pour le débat.Aucune surprise pour moi dans cette annonce: je m’y attendais depuis un moment. Mais un peu d’effarement, un «tout de même» naturel, un peu de tristesse nostalgique aussi, quand même. Un sentiment d’être un dinosaure, certain.

Mais ce matin, du fond de ma mémoire, le sourire malicieux de la fillette que j’ai été a ressurgi: la vengeance de la gommette m’a saisie. J’avais bien raison que ce n’était pas si important que cela, que le «a» remplisse tout le carré!

Que la mémoire de nos rébellions scolaires passées nous donnent l’élan de traverser nos nostalgies culturelles, inévitables.

http://www.nytimes.com/roomfordebate/2013/04/30/should-schools-require-children-to-learn-cursive/let-cursive-handwriting-die

http://www.cta.org/en/Professional-Development/Publications/2012/06/June-Educator-2012/cursive.aspx